Flora Borsi, jeune photographe Hongroise, est née en 1993 à Budapest. Dès l’âge de cinq ans, Flora voulait être artiste. C’est finalement vers la photographie que Flora se tourne en admirant des photographes tels que le photographe de mode britannique Tim Walker, le portraitiste américain Annie Leibovitz, les photographes hongrois Marton et Perlaki.

Flora Borsi - Des Monstres

Les premiers travaux photographiques de Flora étaient des collages puis elle s’est concentrée sur des « fan art » des musiciens qu’elle aimait. Ce qui avait commencé comme un hobby prit de plus en plus d’importance dans sa vie. « Quand je rentrais des cours, je réalisais des expérimentations avec Photoshop. Mais après quelques années cette activité devint la plus importante de toute.»

Flora Borsi - Subjective Freedom

Avec son penchant pour l’autoportrait, son amour évident de la mode et son utilisation abondante de jolies textures et couleurs, le travail de Flora utilise de nombreux éléments féminins. Les femmes sont présentés dans une mosaïque complexe : fortes et courageuses, vulnérables, transformées en monstres, prises au piège dans un vêtement sur un cintre, plâtré avec des plumes, ou obscurcie par des fleurs.

Flora Borsi - Recent Artwork

«La beauté est relative et transitoire », ajoute -elle. « Je ne passe pas beaucoup de temps avec les petits détails de retouches, des taches de rousseur, ou des rides, parce que cela est ce qui nous définit et nous rend spécial et remarquable. L’effacement de ces signes de l’individualité des résultats est une perte complète de l’unicité, nous sommes potentiellement tous devenus Barbies et Kens. Tout le monde est beau – cela dépend du point de vue »

Dans sa série « In her series The Real Life Models », Flora Borsi imagine ce que les modèles d’œuvres séminales pouvaient ressembler, et les montre à côté des œuvres originales.

Flora Borsi - The Real Life Models

« Les logiciels d’édition sont juste un outil pour compléter mes photos. Je veux créer une image qui ressemble à une vraie non éditée. […] Mon but est d’inspirer le spectateur à penser et à ressentir ce que je ressentais. »

Pour son dernier projet, « Animeyed », Flora a créé une série d’autoportraits magnifiquement réalisés, dans lesquels son œil droit est « remplacé » par celui d’un animal.

Flora Borsi - Animeyed (self portrait)

Il est tentant de se demander si Flora télégraphie un message sur les femmes ou la féminité dans son travail. «Mon travail présente souvent le corps féminin, et je joue en cachant ou révélant les yeux ou le visage pour ne laisser que la forme féminine, en explorant les questions de la représentation des femmes et la relation entre le corps et soi,  » dit-elle.

Souhaitant imprégner son art avec plus de profondeur, Flora a donc pris la décision de poursuivre ses études. «Je suis une artiste autodidacte ; Je n’avais pas pris des cours sur la photographie ou Photoshop avant l’université. Je devais prolonger mon érudition, à être plus professionnel et inspirée, pour faire des œuvres plus excitantes et obtenir différents types de sensations ». Flora prend des cours au département de Photographie de l’Université Moholy- Nagy Art et de Design de Budapest.

Feed Instagram